Diamants de la guerre

août 2011
Dans les années ’90, les guerres civiles en Angola, Sierra Leone, Libéria et République démocratique du Congo ont fait des ravages considérables et des millions de victimes sur le sol africain. Les rebelles ont pu financer l’achat de leurs armes grâce au commerce illicite des diamants, appelés les diamants de la guerre.

Amnesty International a fait campagne dans les années 2000 pour mettre un terme à ce commerce illégal. Le Processus de Kimberley, un système autorisé par les Nations Unies, a été mis en œuvre en 2000, dans le but de briser le lien entre le commerce des diamants bruts et les conflits armés.

Un système de certification, auquel adhèrent actuellement des pays qui représentent 99% du commerce des diamants dans le monde, est entré en vigueur en 2003.