Shell - Nigeria: Un an après Shell prend des engagements timides, mais concrets

8 juin 2010
Le 30 juin 2009, Amnesty International publiait le rapport ‘Pétrole, pollution et pauvreté dans le delta du Niger’ et lançait une campagne pour inciter le gouvernement du Nigeria et les entreprises pétrolières à adresser l’impact dévastateur que l’industrie pétrolière a sur les droits humains et l’environnement. Près d’un an de mobilisation militante massive et de quelques rencontres avec Shell plus tard, voici venue l’heure des premiers résultats: 175'000 signatures remises au PDG Peter Voser lors de l’Assemblée générale annuelle de Shell le 18 mai 2010 et l’engagement de l’entreprise de rendre publiques des informations clef.

© AI

L’un des principaux objectifs de la campagne était que les entreprises pétrolières soient plus transparentes et diffusent des informations sur leur impact dans le delta du Niger. En juillet 2009, Amnesty International et huit ONG nigérianes ont appelé le nouveau directeur général de Shell, Peter Voser, à publier les études d’impact sur l’environnement et les informations sur les importantes fuites de pétrole recensées au cours de ces dernières décennies.

Au cours de l’année, Amnesty International a rencontré Shell à plusieurs reprises. Le 18 mai dernier, le directeur d’Amnesty Pays-Bas est intervenu lors de l’Assemblée générale annuelle de l’entreprise. Nous saluons la réponse de Shell à cette occasion, qui a reconnu devoir diffuser davantage d’information et s’est engagé à agir dans ce sens. P. Voser a notamment promis de publier le Niger Delta Environment Survey, une étude majeure sur l’état de l’environnement dans le delta du Niger, initiée par Shell dans les années nonante mais toujours gardée secrète.© AI

Ces résultats sont notamment le fruit d’une forte mobilisation internationale : 175'000 signatures de soutien à nos revendications ont été remises à Peter Voser lors de l’AG du 18 mai. Et des milliers de cartes postales ont également été envoyées directement à Shell et au gouvernement du Nigeria.

© AI

De nombreuses actions coups de poing ou de sensibilisation ont aussi eu lieu un peu partout: Nettoyage de stations d’es-sence Shell en France, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Belgique, caravane d’action des jeunes en Suisse, parodie de campagne d’excuses de Shell orchestrée par les Yes Men en Hollande (Visionnez le film).

Amnesty International poursuit son travail en faveur des droits des populations du delta du Niger et conti-nuera de solliciter le gouvernement nigérian et Shell afin qu’ils agissent avec transparence,  mettent à disposition toutes les informations sur l’impact de l’industrie pétrolière dans le delta du Niger et procèdent au nettoyage des sites pollués.