Nigeria Expulsion repoussée à Port Harcourt

Premier succès pour le mécanisme de réaction rapide aux expulsions forcées. En septembre, grâce à la mobilisation de plusieurs Sections d’Amnesty, l’expulsion de plusieurs milliers de personnes des quartiers du front de mer de Port Harcourt n’a pas eu lieu, alors même que les autorités l’avaient annoncée.

L’une de nos organisations partenaires sur place, l’ONG Social Action, avait sonné l’alarme par rapport à cette menace imminente d’expulsion et les Sections d’Amnesty s’étaient mobilisées, rapidement et massivement, pour tenter d’empêcher cette expulsion. Résultat de leur mobilisation : 30'000 signatures récoltées en cinq jours et venues soutenir les revendications des communautés menacées à Port Harcourt.

L’intervention d’Amnesty International a également permis à Celestine AkpoBari, de l’ONG Social Action, de rencontrer l’ambassadeur des Pays Bas pour lui exposer la situation. Celui-ci s’est montré très attentif et prêt à discuter de la situation avec d’autres ambassades influentes au Nigeria. Ceci constitue une bonne base pour poursuivre le travail de lobbying auprès de la communauté diplomatique du Nigeria, en espérant que cela donnera lieu à des prises de position publiques contre les expulsions forcées au Nigeria, et celles de Port Harcourt en particulier.

Social Action était très favorablement impressionnée par la participation internationale et l’élan de solidarité envers les populations des quartiers du front de mer de Port Harcourt. La marche de protestation du 8 septembre à Abuja, à laquelle ont participé 112 résident·e·s des quartiers menacés de Port Harcourt, de même que la forte pression internationale, ont permis d’envoyer un signal fort aux autorités locales. La menace d’une expulsion reste pourtant bien réelle.

Amnesty International et les organisations partenaires sur place suivent la situation de près pour pouvoir à tout moment se mobiliser à nouveau pour le droit à un logement convenable des populations du front de mer de Port Harcourt.

4 octobre 2010