© Amnesty International
© Amnesty International

Youthmeeting 2015 Fun, motivation et poésie nocturne

25 avril 2015
Un membre d’AMNESTY YOUTH raconte le Youthmeeting et l’Assemblée Générale (AG).

24 avril 2015 à Horw;  rencontre AMNESTY YOUTH de l'année! Une fois encore, le Youthmeeting c'était trop bien! Merci à tous et toutes!

J’ai eu l’honneur de participer au Youthmeeting ainsi qu’à l’AG d’Amnesty cette année et j’ai eu droit à un séjour extraordinaire – toujours en ayant consience de faire quelque chose en faveur des droits humains.

Je me suis tout de suite senti bien accueilli au sein d’AMNESTY YOUTH. L’atelier l’apprentissage à la récolte de signatures pour l’initiative pour des multinationales responsables était super. Ca nous a permis de trouver une parade à la phrase bien trop souvent entendue lors des récoltes des signatures « j’ai pas le temps, je dois acheter des trucs ! ». L’initiative était aussi le thème principal de l’AG, que nous avons illustré par une photo de groupe durant laquelle nous avons fait voltiger des ballons en forme de Terre. Le débat sur le sujet et cette action ont encore renforcé mon envie de m’engager et m’ont fait réfléchir d’avantage à la problématique.

L’après-midi, c’est AMNESTY YOUTH qui a pu entrer en scène : d’abord doucement, puis avec force et fracas en scandant en crescendo des slogans-hashtags inscrits sur des pannaux de manifestation. Nous avions préparé tout cela le soir d’avant et, jusque tard dans la nuit, écris un discours extraordinaire. Dimanche, la poésie à fait place aux votes sur thèmes aussi vastes que le rapport fianancier ou sur la forme épicène et adaptée à toutes les orientations sexuelles dans les formulaires et documents d’Amnesty. Bien sûr, durant l’intégralité de la rencontre, nous avons aussi eu le temps de faire la fête et je ne suis pas près d’oublier la session de guitare sur le quai de gare.

Je termine ici mon petit reportage, je me concentre à nouveau sur mon quotidien et je repense souvent à ce week-end… pour la motivation et pour le souvenir que ce monde (et sa jeunesse !) est encore bon à être sauvé et c’est pour ça que je me motive avec mon groupe à aller récolter des signatures afin d’amener ma toute petite pierre à l’édifice.

Antonin, groupe jeunes de Zürich